Les ‘Stécci’, les pierres tombales croates, rejoignent le Patrimoine mondial de l’UNESCO !

La Croatie ne compte pas moins de 7 curiosités à visiter sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO : c’est la destination par excellence pour les amateurs de culture

Depuis le 15 juillet et après une procédure de six ans, les ‘Stécci’ croates  un type de pierres tombales spécifiques – ont rejoint la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO ! Grâce à cet ajout, la Croatie ne compte pas moins de 7 curiosités à visiter reprises sur la liste du Patrimoine mondial !

Les Stécci sont des pierres tombales monumentales datant du Moyen-Âge. Principalement extraites de pierre calcaire, elles sont généralement de forme rectangulaire avec un toit ou un pignon plat. Les stécci sont souvent décorées d’inscriptions rudimentaires, comme des spirales ou des symboles religieux, mais aussi de motifs complexes tels que des animaux, des tournois chevaleresques et le plus connu, de l’image d’un homme à la main droite levée. 

On estime que le type de décoration ne dépend pas seulement de l’artiste qui a créé la Stécci, mais aussi des souhaits du défunt, qui a trouvé un lieu de repos éternel sous la pierre. Les recherches suggèrent que les premières Stécci ont été créées dans la seconde moitié du 12e siècle, avant d’atteindre un pic de popularité au 14e et au 15e siècle. La Croatie dénombre 4400 Stécci, réparties en deux cimetières à Velika et Mala Crljivica (Cista Velika) et Dubravka Sint-Barbara (Konavle).

Ci-dessous, un aperçu des six autres sites classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO, ainsi que l’année où ils ont été ajoutés : 

1979 : Split et le Palais de Dioclétien

Le centre de Split regorge de merveilles culturelles, notamment le Palais de Dioclétien, qui fut construit à la fin du 3e siècle et au début du 4e. Son cadre époustouflant comporte aussi des églises romanes, des forteresses moyenâgeuses et des palais gothiques, baroques et Renaissance. 

1979 : Vieille ville de Dubrovnik

La vieille ville de Dubrovnik est surnommée la perle de l’Adriatique. La ville constituait une base navale puissante au 13e siècle grâce à son emplacement sur la côte dalmate. Les monuments culturels de Dubrovnik ont été endommagés à deux reprises au cours de leur histoire : lors d’un tremblement de terre en 1667 et lors de la guerre d’indépendance croate en 1990. Malgré tout, Dubrovnik a réussi à préserver ses palais, ses fontaines et ses splendides églises gothiques, baroques et Renaissance. 

1997 : Centre historique de Trogir

Le centre  historique de Trogir incarne un bel exemple de continuité urbaine : la ville compte de belles églises romaines, mais aussi des bâtiments baroques et dans le style de la Renaissance à couper le souffle issus de la période vénitienne. 

1997 : Basilique de Poreč

Avec ses clochers, son baptistère et le palais de l’évêque, la basilique de Poreč constitue un parfait exemple de l’architecture byzantine précoce. La cathédrale a été baptisée en l’honneur de l’évêque Euphrasius, qui l’a rénovée au 6e siècle et l’a décorée de célèbres mosaïques. 

2000 : la Cathédrale Saint-Jacques de Šibenik

La Cathédrale Saint-Jacques a été conçue par les architectes Francesco di Giacomo, Georgius Mathei Dalmaticus et Niccolò di Giovanni Fiorentino. Elle unit les styles architecturaux nord-italien, toscan et dalmate du 15e et du 16e siècle. De nombreux détails ornementaux uniques illustrent la fusion entre l’art gothique et Renaissance. 

2008 : Plaine de Stari Grad

La Plaine de Stari Grad est l’une des plus anciennes zones agricoles cultivées dans le monde. Elle a été fondée par les anciens colons grecs au 4e siècle av. J.-C., et elle a préservé la vie sur l’île pendant des milliers d’années. Les vignobles et les oliviers originaux de cette zone fertile sont toujours intacts aujourd’hui.  

###

À propos de l’Office National Croate du Tourisme

L’Office National Croate du Tourisme, dont le siège se trouve à Zagreb, a été fondé afin d'améliorer l'identité et la réputation de la Croatie comme destination de voyage à l'étranger, et de la promouvoir. En 2015 le tourisme réceptif croate a enregistré un total de 80 millions de nuitées, 6,9% de plus que l'année précédente. L'organisation a des bureaux locaux dans 16 des marchés émetteurs principaux et est également présent en Belgique depuis 2001. Depuis 2010, le nombre d'arrivées belges en Croatie a augmenté avec 58,83%.

À propos de la Croatie

La Croatie a un long littoral du côté de la mer Adriatique, à quelques pas de l'Europe centrale. Les plages de l'Istrie et Kvarner sont à  seulement 1.300 kilomètres de la Belgique et donc facilement accessibles en voiture. De Bruxelles, de Charleroi ou d’Anvers, un vol pour les villes croates les plus importants ne dure que 2 heures et il y a des lignes directes depuis la Belgique vers 6 de 7 aéroports internationaux que compte la Croatie. Les principales attractions touristiques en Croatie sont l'ancienne ville fortifiée de Dubrovnik, qui est classé patrimoine mondial de l'UNESCO, les îles de l'archipel de Split, Istrie, les lacs de Plitvice, Zagreb, le parc naturel Kopački rit et les plages de Zrće à Novalja et Zlatni Rat.

Pour plus d'informations à propos de la Croatie et de l'Office National Croate du Tourisme, veuillez visiter croatia.hr/fr.

Contactez-nous
A propos de Grayling

PR Agency: Corporate & consumer brand communications - Media relations & trainings - Reputation & crisis management 
​// Grayling & Citigate (former PR Force)

Grayling
Kunstlaan 46 Avenue des Arts
1000 Brussels